Le Journal PHAR

Archives flash infos

A Brive La Gaillarde la suspension du PH est levée

04/04/2011

Un de nos confrères a été victime d'une suspension arbitraire pendant 3 mois. Le SNPHAR-E a soutenu activement ce médecin qui vient d'être réintégré comme PH.

Ci-dessous son message de remerciements.

"De l’intérêt d’être syndiqué


Le 28 janvier 2011, après une altercation au bloc opératoire très violente, survenant dans un contexte de tensions très lourdes évoluant depuis plusieurs années, le directeur de mon CH à Brive la Gaillarde m’a suspendu à titre conservatoire, sans que j’aie pu être entendu.

Mon syndicat a pris en charge mon dossier dès le premier jour, avec courriers recommandés à l’ARS, à la directrice du CNG, et au ministre. A partir de ce moment, il a assuré ma défense en concertation avec la directrice du CNG, et m’a soutenu quasi quotidiennement.

Cette decision de mise en suspension a été levée le 4/04/11 et je prendrai mes fonctions comme PH à l’Hopital de Tulle ou j’ai demandé ma mutation, n’envisageant pas la poursuite de mon activité à l’Hopital de Brive.

 

J’ai tiré des enseignements majeurs de cette triste expérience :

 

- Tout d’abord merci à mes collègues, qui m’ont manifesté une solidarité indéfectible. C’est essentiel car une supension est une procédure très violente, qui entraine une perte totale de repères. Je remercie du fond du cœur mes confreres et consoeurs pour leur soutien.

 

- Ensuite, j’ai mesuré combien l’aide d’un syndicat est primordiale. Le SNPHAR-E était depuis 2008 au courant des problèmes relationnels graves dans mon CH, nous avait tous aidés régulièrement au fur et à mesure des incidents (conseils statutaires pour faire valoir nos droits, conseils pour les démarches à faire, défense d’une des collègues en commission statutaire nationale pour non titularisation). La prise en charge de mon dossier a été d’autant plus facile que le syndicat depuis 3 ans connaissait nos difficultés et a réagi d’autant plus rapidement et avec force qu’il maitrisait le dossier. Sans lui, j’aurais été livré à la vindicte publique, et sûrement pas réintégré en 3 mois.

 

Je tiens aussi à remercier Madame Toupillier, directrice du CNG, qui en relation avec le SNPHAR-E, a aidé à apaiser les conflits et à trouver une solution harmonieuse.

 

Je quitte Brive la Gaillarde avec l’amertume de me dire que les problèmes de fond restent entiers et se reposeront, mais heureux de recommencer une nouvelle vie professionnelle à Tulle. Courage à mes collègues qui restent, ils risquent malheureusement eux aussi d’avoir besoin encore du SNPHAR-E.


Dr Mora"



Retour vers accueil















Réalisé par Cyim
Mentions légales | Contact | Boîte à outils
Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs 75 avenue Parmentier - 75011 - PARIS