Le Journal PHAR

Archives flash infos

Même les enfants ne seront pas épargnés !

08/05/2010

L'encre des décrets infamants de la loi HPST n'est pas encore sèche, que déjà certains directeurs se sentent pousser des ailes, et se permettent de nous expliquer comment nous devons travailler, notamment en opposition à toutes les recommandations de sécurité que mérite l'anesthésie pédiatrique.

 

 La possibilité de faire fonctionner deux salles interventionnelles est devenue une "règle", "en adéquation avec la démarche institutionnelle", donc à la quelle les médecins doivent se plier. Donc il leur faudrait accepter de surveiller deux salles avec un enfant, et des IADE n'ayant pas l'habitude de la pédiatrie ; alors que dans l'hôpital pédiatrique spécialisé à quelques km les enfants sont surveillés avec toute la sécurité nécessaire, notamment un médecin par salle. Nos collègues, syndiqués, nous ont demandé d'intervenir : ci joint copie anonymisée de la réponse du SNPHAR-E. Nous ne pouvons accepter ces diktats de management bureaucratique en dehors de toute réalité clinique, et appelons tous nos collègues qui subissent ce genre de pression à nous le faire savoir, nous les aiderons.

 



Retour vers accueil















Réalisé par Cyim
Mentions légales | Contact | Boîte à outils
Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs 75 avenue Parmentier - 75011 - PARIS