Le Journal PHAR

Archives flash infos

Tous les médecins hospitaliers se dressent contre la loi Bachelot

17/04/2009

Le SNPHAR constate une opposition de toutes parts contre la loi HPST, dite Loi Bachelot.

En effet, à partir du collectif « sauvez l’hôpital public » du Pr. André Grimaldi, de nombreux PU-PH ont (re)lu le texte et ont remarqué l’absence de référence au «service», entité de l’organisation hospitalière. La gouvernance l’avait déjà enterré et depuis longtemps, puisque (en théorie) il n’y a pas eu de nomination de chefs de service pendant au moins deux ans. La "nouvelle structure" a pour nom le "pôle" qui peut regrouper des services déjà existants mais aussi des unités fonctionnelles.

 

Le SNPHAR s’est élevé très tôt contre cette loi qui ne répond qu’à une logique comptable et qui laisse à l’hôpital public, les patients qui ne sont pas rentables pour le secteur privé (polypathologies, réanimation néonatale, maladie d’Alzheimer, gériatrie lourde…), le tout dans une enveloppe budgétaire contrainte. Déjà, la convergence tarifaire public-privé, contrairement à ce qu’affirme Roselyne Bachelot, est extrêmement délétère pour l’hôpital. Cette loi conduira à un inégal accès aux soins à terme, selon les pathologies. Le SNPHAR a organisé plusieurs tables rondes en janvier et en février dernier, invitant des directeurs d’hôpital, des députés de tous bords, des économistes de santé, des présidents de CME.

Dès décembre 2008, le SNPHAR avait alerté tous les professionnels de santé sur les dangers de l’ensemble du texte.

Le SNPHAR se réjouit de la récente prise de conscience de tous les médecins hospitaliers. Il s’agit maintenant de nous rassembler:

- pour la défense du service public, afin de ne pas développer une médecine à deux vitesses en France,

- en mettant en avant l’amélioration de la qualité des soins à dispenser aux usagers

- et l’attractivité des carrières hospitalières pour perpétuer l’excellence de la médecine française.

En conséquence, le SNPHAR ne s’engage pas dans ce combat pour défendre des privilèges, mais pour que les patients reçoivent les soins dans un environnement serein par des médecins indépendants vis à vis des critères de rentabilité..

Le SNPHAR appelle tous les praticiens à participer aux différentes manifestations qui auront lieu le 28 avril 2009. Une manifestation se déroulera à Paris, ce même jour, à 11h, place du 18 juin 1940, à laquelle le SNPHAR sera présent, à l’angle de la rue du départ et du centre commercial Montparnasse.

 



Retour vers accueil















Réalisé par Cyim
Mentions légales | Contact | Boîte à outils
Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs 75 avenue Parmentier - 75011 - PARIS