Le Journal PHAR

Archives flash infos

Du mépris à la langue de bois, au risque d'une gréve du codage

19/11/2008

Manifestement la tutelle ne tient pas compte de la mobilisation du 16 et 17 octobre dernier où 60% des PH et 95% des PHAR se sont mis en grève.

Le SNPHAR maintient sa pression par l'intermédiaire de questions posées par certains sénateurs et députés au  ministre de tutelle, lors de séances de questions au gouvernement. 

 

La ministre de tutelle manie désormais la langue de bois pour engager une bataille de chiffres avec le SNPHAR.

Pour la ministre en place, l'érosion prévisible des retraites sera effective dans plus de 10 ans, mais n'atteindrait  que 8% par rapport aux prévisions défaitistes du SNPHAR (-36%)... Elle espère ainsi permettre à certaines intersyndicales félones de signer un relevé de décisions sur les retraites. un joli cadeau avant Noel.

 

Le SNPHAR a soutenu la gréve du syndicat des pilotes de ligne qui refuse le recul de l'âge de cessation d'activité à 65 ans. Le gouvernement a  pourtant mis le paquet pour faire capoter une gréve  qui risque de coûter  plus de 100 millions d'euro à Air France, en promettant un amendement favorable.

Comme quoi à moins de 100 millions d'euro tu n'intéresses personne !

 

En fait pour être entendu il faut avoir une action directe  délétère sur les finances de l'hôpital, comme ce fut le cas d'une grève récente du codage des actes médicaux...



Retour vers accueil















Réalisé par Cyim
Mentions légales | Contact | Boîte à outils
Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs 75 avenue Parmentier - 75011 - PARIS