Le Journal PHAR

Archives flash infos

Une mobilisation sans précédent, un silence assourdissant

17/10/2008

La première journée de grève s'est déroulée comme prévu avec un taux de grévistes jamais atteint, toutes spécialités confondues ; sans précédent, aux dires même des Directeurs d'affaires médicales. Quelques chiffres : Rennes 71% , Lille 70%, Toulouse 50%, Caen 70%, Lyon 48%. Dans les CHG, les proportions sont similaires. Pour les anesthésistes réanimateurs, la mobilisation est encore plus impressionnante, 100% dans de multiples hôpitaux, par exemple Caen.

C'est la preuve que les retraites sont une des préoccupations des médecins hospitaliers, quoiqu'en pensaient nos pouvoirs publics, ou certains de nos collègues prêts à se vendre pour un rendez vous ou une promesse de poste d'administrateur...

Mais en face, le silence est assourdissant : c'est vrai que la Marseillaise a été sifflée. C'est plus facile d'apparaître outragée sur les ondes que de reconnaître l'ampleur du mécontentement dans les hôpitaux publics, à une semaine de la présentation de la fameuse Loi Hopitaux Santé Patients et Territoire : cette fameuse loi qui va tout régler dans les hôpitaux, mais où jamais le problème de l'attractivité des carrières médicales n'est abordé.

Le SNPHAR a demandé un entretien avec Mme Bachelot, et le démarrage de vraies négociations, sur la base de notre chiffrage des retraites jamais démenti : nous exigeons un taux de remplacement du dernier salaire de 66%, nos collègues sont dernière nous, et nous n'en démordrons pas.
 



Retour vers accueil















Réalisé par Cyim
Mentions légales | Contact | Boîte à outils
Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs 75 avenue Parmentier - 75011 - PARIS