Le Journal PHAR

Archives flash infos

Une amorce de négociation ou une tentative de division ?

09/10/2008

 

Le directeur de Cabinet de Roselyne Bachelot a adressé un courrier hier aux présidents des intersyndicales de PH à 20h30 qui contenait le nouveau projet de protocole. La mobilisation des praticiens hospitaliers, autour du SNPHAR, pour une grève massive les 16 et 17 octobre prochains, a obligé le gouvernement à inclure, dans les mesures d’accompagnement, l’assujettissement de l’ensemble des astreintes, dès le premier euro. Rappelons que cette mesure devait être mise en place au plus tard le 31 juillet 2005. Nous notons donc le ministère n’a pas tenu ses engagements, à l’époque. Cette mesure est primordiale, mais ne suffit pas à compenser la baisse annoncée des retraites, contrairement à ce qu’affirment Roselyne Bachelot, la CMH et le SNAM-HP, (sauf si tous les PH prennent au moins 8 astreintes par mois toute leur carrière, alors que de nombreux PH ne sont pas soumis aux astreintes). D’autre part, dans ce projet, les PH à temps partiel, en dehors d’une revalorisation salariale légitime et attendue également depuis plusieurs années mais qui n’a rien à voir avec des négociations sur l’IRCANTEC, ne cotisent toujours pas sur 100% de leurs émoluments. Quant à au taux de remplacement (pension retraite/dernier salaire), il n’atteint pas 66% comme l’avait précisé la Loi Fillon de 2003. Enfin, l’obtention d’une retraite à taux plein au bout de 160 trimestres (ou 40 annuités) n’est toujours pas évoquée.
Le SNPHAR ne peut se satisfaire de ces propositions gouvernementales pour lever le préavis de grève des 16 et 17 octobre prochains. En revanche, ce document constitue une base de discussions pour des négociations.
Le SNPHAR ne se fait aucune illusion, sur la signature probable des 2 intersyndicales minoritaires (CPH-SNAM-HP) qui, d’ors et déjà, se sont déclarées satisfaites, à l’issue d’un entretien lundi dernier avec la ministre de la santé, face à des simulations optimistes qui ne reflètent absolument pas la réalité de nos futures retraites.
Le SNPHAR rappelle que le préavis sera levé si nous obtenons la garantie :
- d’un taux de remplacement de 66 %
- que les PH n’auront pas à faire plus de 160 trimestres pour une retraite à taux plein
- pour les PH à temps partiel, d’un élargissement de l’assiette IRCANTEC de 66% à 100% ainsi que la proratisation en tranche A et B.



Retour vers accueil















Réalisé par Cyim
Mentions légales | Contact | Boîte à outils
Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs 75 avenue Parmentier - 75011 - PARIS