Le Journal PHAR

Archives flash infos

Le courrier de Roselyne Bachelot et Xavier Bertrand ne peut pas calmer les praticiens hospitaliers

09/07/2008

La position de la France, face aux modifications proposées par la Présidence slovène pour la directive européenne sur le temps de travail, maintes fois réclamée par le SNPHAR n’a jamais fait l’objet d’un courrier ni de la part de R. Bachelot, ni de celle de X. Bertrand. Effectivement, vu le vote de la France, on comprend qu’ils aient attendu le 1er juillet pour faire une réponse qui se veut rassurante...

 

Comment peuvent-ils imaginer les praticiens hospitaliers aussi crédules ? Le seul engagement de la France est son vote et non un courrier de ministres qui sera caduc avec leur départ du gouvernement, voire peut-être même avant.

 

Dire après, « nous avons voté ces mesures pour les autres mais cela ne s’appliquera pas en France », serait comme nous dire qu’on ne toucherait pas aux 35 heures hebdomadaires, en France… Comment croire ce gouvernement qui nous avait dit que la T2As’appliquerait progressivement aux hôpitaux pour atteindre 100% en 2012 avec une évaluation en 2010, et qui dès le 1er janvier 2008, sans évaluation, sans préparation, a mis en place la T2A à 100% ?

 

Le Président de la République et actuellement de l’Union Européenne, lorsqu’il énonce que «désormais, quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit», devrait se méfier de la réaction des médecins européens, si cette directive européenne venait à être votée telle quelle par le Parlement Européen, à l’automne.



Retour vers accueil















Réalisé par Cyim
Mentions légales | Contact | Boîte à outils
Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs 75 avenue Parmentier - 75011 - PARIS