Le Journal PHAR

Archives flash infos

Mr Sarkozy et la Directive Européenne sur le temps de travail

01/06/2008

Le 26 février 2007 le journal PHAR interrogeait les candidats à la présidentielle, avec 5 questions identiques pour tous. La deuxième question était: "Si la révision de la directive européenne sur le temps de travail doit aboutir à la suppression du temps additionnel (opt-out), faut-il requalifier le temps de garde sur place en périodes actives et inactives, dans le but de récupérer du temps médical ?".

Si toutes les réponses n'étaient pas claires...

 

...Elles sont aujourd'hui plus que jamais d'actualité.

 

Les dames sont restées évasives...

 

Mme Buffet: "S’il y a une modification substantielle du cadre réglementaire, notamment concernant le temps de travail, je propose une négociation avec les organisations représentatives avec l’obligation d’aboutir à un accord majoritaire au regard des personnels concernés. Il faut en finir avec les accords minoritaires qui sont ensuite subis par toute la profession. Par ailleurs, je suis pour une renégociation des accords européens, pour tenir compte et respecter le vote de notre peuple le 29 mai 2005."

Mme Royal: "J’entends trouver les moyens d’éviter autant que possible le recours au temps additionnel. Ce sera l’objet d’une large concertation sociale. Des solutions sont déjà avancées pour renforcer l’attractivité de certains territoires et des spécialités déficitaires, ou pour mettre en place l’ouverture de nouveaux modes de compensation pour ceux qui ont déjà beaucoup donné au service public hospitalier. Nous en débattrons."

 

Mais les messieurs étaient plus affirmatifs.

 

Mr Bayrou: "Par définition, quand les praticiens sont sur place à l’hôpital, ils ne sont pas chez eux et ce temps doit donc être considéré comme du temps de travail ; il serait inacceptable, et cela constituerait une régression inacceptable, de distinguer des périodes actives de périodes inactives.
Par ailleurs, une telle modification mettrait en péril à moyen terme la démographie médicale dans des spécialités à gardes comme l’anesthésie-réanimation qui souffre déjà d’une pénurie de praticiens. Il faut plutôt, précisément envisager le contraire pour recruter de jeunes médecins dans ces spécialités : il faut valoriser la pénibilité liée à l’activité de garde."

 

Mr Sarkozy:

"La directive est encore en cours de négociation. La requalification du temps de garde en périodes actives et inactives me paraît être une véritable usine à gaz inéquitable. Je n’y suis pas favorable."



Retour vers accueil















Réalisé par Cyim
Mentions légales | Contact | Boîte à outils
Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes-Réanimateurs 75 avenue Parmentier - 75011 - PARIS